Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller au contenu
Accueil Actualité

Experts à la Chambre

Jean-Marc MOINARD - Consultant bénévole à la Chambre ainsi que partenaire via Avicea
Experts à la Chambre
La Revue de l’Habitat : Vous êtes consultant bénévole à la Chambre ainsi que partenaire via Avicea, votre entreprise de diagnostics immobiliers, audit énergétique et accessibilité. A quelles occasions nos adhérents viennent vous consulter ?
Jean-Marc MOINARD : J’ai débuté les consultations à la Chambre en 2014 au moment du lancement du dispositif des agendas d'accessibilité programmée (Ad’AP) obligatoires pour les établissements recevant du public (ERP) non accessibles aux personnes handicapées. Il se traduit par un engagement de réaliser des travaux d’accessibilité dans un délai déterminé, de les financer et de respecter les règles qui en découlent. Nombreux sont les adhérents de la Chambre qui m’ont demandé des conseils à ce sujet. A ce jour, les propriétaires ou exploitants d’ERP ont presque tous déposé leur dossier, la date limite ayant été fixée au 31 mars 2019 ; les dossiers non déposés avant cette date pouvant être sujet à amende. Régulièrement, les adhérents de la Chambre viennent me voir pour des conseils au sujet des diagnostics nécessaires afin de mettre leur bien en location. Quelquefois également pour une vente. Les diagnostics réalisés par nous ou par un confrère, sont très techniques, certains ont donc besoin que je leur explique les résultats. Conscient de ce problème, chacun des diagnostics ou audits réalisés par mon entreprise débute par une synthèse afin d’identifier rapidement les risques éventuels encourus et les mesures correctives à prendre car les problèmes d’amiante, de plomb, de gaz ou d’électricité sont anxiogènes pour le propriétaire. Je dois régulièrement leur expliquer que le fait d’avoir de l’amiante ne pose problème que s’ils décident de réaliser des travaux. Il arrive également que des adhérents me demandent de contrôler des rapports réalisés par d’autres entreprises car ils doutent des résultats mentionnés dans le rapport.

LRH : Existe-t-il d’autres sujets pour lesquels nos adhérents pourraient vous consulter ?
Jean-Marc MOINARD : En qualité de président adjoint de la Chambre des diagnostiqueurs immobiliers (CDI), j’interviens auprès des pouvoirs publics. Mon rôle est de suivre la réglementation qui est en pleine évolution, mais aussi de la faire évoluer dans l’intérêt des propriétaires et des entreprises du secteur de l’immobilier. En ajoutant trop de contrôle les bailleurs privés amoindrissent la rentabilité de leur investissement. Par ailleurs, de nouvelles problématiques vont apparaître. Les pouvoirs publics travaillent à redéfinir la notion de logement décent, projet pour lequel ils consultent les chambres professionnelles. Avec l’écroulement des immeubles à Marseille et les incendies en région parisienne, on se rend compte qu’il faut aller au-delà des critères existants. La qualité de l’air est également devenue un nouveau sujet de préoccupation. Pour conclure, je voudrais préciser que tout ce qui est écrit sur internet ne doit pas être pris comme exact. Mieux vaut consulter un expert qui est au fait de la réglementation en vigueur.