Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller au contenu
Accueil Actualité

Experts à la Chambre

Gérard BONNOR, Consultant bénévole à la Chambre en tant qu'ingénieur expert ascensoriste
Experts à la Chambre
La Revue de l’Habitat : Votre rôle est de vous occuper de l’installation des ascenseurs mais également de rechercher des dysfonctionnements le cas échéant. Il s’agit d’un domaine technique complexe. Comment expliquer clairement à nos adhérents en quoi consiste votre métier ?
Gérard BONNOR : J’ai plusieurs types de missions. Tout d’abord, la création d’ascenseur dans les immeubles existants : il s’agit là d’élaborer une étude technique avec des plans et un dossier de consultation des entreprises afin de créer des installations qui prennent en compte toutes les contraintes techniques, administratives et juridiques. La création peut être soit dans le jour de l’escalier, si ce dernier le permet ou avec recoupe des marcces, soit à l’extérieur en adjonction à la façade dans le cas ou la cage d’escalier ne le permet pas sur le plan dimensionnel ou pour cause de protection patrimoniale. J’interviens à la fois sur la partie structurelle et réglementaire en termes de sécurité des personnes. Je peux également réaliser des études capacitaires afin de déterminer le nombre d’ascenseurs à installer en fonction de la population de l’immeuble. Cette année, le cabinet Bonnor a remporté à deux reprises, des trophées pour les meilleures réalisations : un pour l’amélioration de l’habitat dans le 7e arrondissement de Paris et le second dans le 16e arrondissement pour l’architecture et l’intégration urbaine.*
La deuxième mission qui m’est confiée est la rénovation d’ascenseurs :  il s’agit de définir les cahiers des charges dans le but de consulter des entreprises afin de moderniser, rénover ou remplacer leur installation. J’interviens de la même manière que les installations en création (élaboration de plans, de cahiers des charges, d’études de trafic, etc.), puis je consulte les entreprises et rends mon analyse pour que le client puisse décider. Après la réalisation des études préalables, je suis le déroulement du chantier avec un suivi et une diffusion de comptes-rendus hebdomadaires. Enfin, j’assure une assistance à la réception de l’ouvrage.

LRH : Quelles sont les normes à respecter pour les immeubles neufs ?
Gérard BONNOR
: La réglementation est basée sur la directive européenne 2014/33 UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014 relative à l’harmonisation des législations concernant les ascenseurs et les composants de sécurité, qui se réfère à des normes harmonisées EN 81 20 et EN 81 50. La directive vise à assurer un niveau élevé de protection des utilisateurs, des installateurs et du personnel d’entretien des ascenseurs à travers l’Union Européenne et à contribuer au bon fonctionnement du marché intérieur en harmonisant certains aspects des législations des états membres relatifs à la santé des personnes et à la sécurité des ascenseurs. Concernant les ascenseurs existants, c’est en train de changer ! Indépendamment du décret n°2004-964 du 9 septembre 2004 et du décret du 18 novembre 2004 qui exigeaient la mise en conformité de tous les appareils existants avant juillet 2018, jusqu’ici, la norme applicable pour la rénovation est la norme P 82 212 de novembre 2005 qui a pour but de préciser, lors d'une transformation effectuée sur un ascenseur, dans quelle mesure les prescriptions des normes en cours sont applicables et de définir les moyens permettant le respect des dispositions techniques réglementaires. Pour toutes autres transformations importantes ou travaux d'amélioration, il y a lieu de se reporter à la norme française EN 81-80 d’aout 2019 partie 80 sur les règles pour l'amélioration de la sécurité des ascenseurs et des ascenseurs de charge existants (indice de classement : P82-615).